Pirates des Caraïbes 5 : le retour des premières amours

La série des Pirates des Caraïbes est devenu un acteur majeur du cinéma de type blockbusteur. Les critiques et le public s’accordent à dire que l’épisode 3 « Jusqu’au bout du monde » est l’opus le plus réussi tandis que « La Fontaine de Jouvence » est la brebis galeuse de la série. Pour Johnny Depp reprenant le costume de Jack Sparrow pour la cinquième fois. Est ce que le poids des années pèsent sur le plus célèbre pirate du cinéma ?

Synopsis de Pirates des Caraïbes 5

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

Mon avis sur Pirates des Caraïbes 5

La « Vengeance de Salazar » est un film bien particulier sur lequel il est difficile de placer un curseur. Si le film cherche en partie à renouveler l’univers de Pirates des Caraïbes avec le casting, le scénario reprend les mêmes recettes. Le film débute sur un ton bancal, qui ressemble beaucoup au premier opus, c’est-à-dire très léger. Pourtant le ton se veut un peu plus lourd.

Jack Sparrow Jeune

Cependant, plus le film avance plus le scénario et les personnages prennent en épaisseur. Malgré quelques éléments mitigés, notamment au niveau de la romance de Carina et Henry. De même les liens entre les personnages ne sont pas toujours évidents. En revanche, le gros point fort du film repose sur son bad-guy Salazar qui est magnifiquement incarné par Javier Bardem.

Les points faibles de Pirates des Caraïbes 5

Le principal souci du film « La Vengeance de Salazar » est sa volonté de remettre la saga à zéro. La quête du Trident de Poséidon a pour effet d’annuler quasiment tout ce qui s’est passé dans les opus précédents. Par conséquent, le film est truffé d’incohérences et de liens ratés. Déjà pourquoi le capitaine Barbossa ne dispose pas du Queen Anne’s Revenge alors qu’il l’a récupéré à l’issue du dernier opus. Ceci est une incohérence parmi tant d’autres qui pourraient vous gâcher l’issue du film.

pirates-des-caraibes-5-ce-que-geoffrey-rush

Si la montée en puissance de l’intrigue est de qualité tout au long de l’histoire, certains éléments ne s’améliorent pas. C’est le cas par exemple de la relation qui lie Carina et Henry. A l’image de ce qui s’est fait dans le premier opus entre Will et Elizabeth, celle-ci reste très « fleur bleue ». Ce qui rend le cheminement de l’histoire très superficiel et finalement sans réel intérêt dramatique.

Les points forts de Pirates des Caraïbes 5

Même si tout n’est pas parfait au sein du film, la recette fonctionne toujours. C’est le cas de Johnny Depp, incarnant un Jack Sparrow à l’aspect vieillissant mais toujours efficace. Si le pirate reste un incroyable vecteur de lumière au sein du film, ce dernier a pris de la bouteille. Littéralement. Bien moins fougeux que dans les premier opus, il fait figure de protecteur par rapport à la jeune garde. Cependant, ses saillies restent efficace dès sa première incursion à l’écran.

5210800

L’autre élément récurrent qui fonctionne dans la série de Pirates des Caraïbes, ce sont les antagonistes. Excepté, Barbe Noire. Ce n’est absolument pas le cas de Salazar, impeccablement joué par l’excellent Javier Bardem. Dès ses premiers pas, sa présence à l’écran est éclatante et son design est réussi. Les cheveux flottants grâce aux effets spéciaux rappelle fortement un autre personnage tentaculaire ayant sévi plus tôt dans la saga. De plus, sa construction est efficace afin de justifier les raisons de sa colère.

Le dernier point à conserver sur ce cinquième opus de Pirates des Caraïbes, est la densité du scénario. Malgré la simplification et les incohérences relevés plus tôt, la construction de la narration est très intéressante. Ainsi, les fils de tension narratifs sont introduits assez finement, avec des personnages disposants d’objectifs tous différents. Il est tout de même dommage que le climax du film soit totalement cliché en comparaison à ce qui a été fait auparavant dans la licence.

pirates-des-caraibes-la-vengeance-de-salazar

Note de Pirates des Caraïbes 5 : 14/20

La « Vengeance de Salazar« , a bénéficié d’un accueil critique plutôt mitigé. Il est vrai qu’après un quatrième épisode totalement oubliable, peu de monde croyait en la suite de la licence. Pourtant, « la Vengeance de Salazar » ne semble pas signifier la fin de Pirates des Caraïbes mais plutôt son renouveau. Malgré le grand nombre de problème posés par la cohérence de certains passages, le film reste dans un ensemble cohérent.

Le personnage de Jack Sparrow reste une source intarissable de comique. Pourtant, l’univers semble tendre vers un enfermement qui va le condamner par la suite. C’est avec la mort dans l’âme, qu’il faut que nous spectateur, fassions le deuil des futures aventures du célèbre pirate au cinéma.

Publicités

3 réflexions sur “Pirates des Caraïbes 5 : le retour des premières amours

  1. Excellente critique, qui résume tout bien comme il faut !

    « C’est avec la mort dans l’âme, qu’il faut que nous spectateur, fassions le deuil des futures aventures du célèbre pirate au cinéma. »

    => Tu veux dire que les prochains opus à venir seront un échec total ou bien qu’à cause de La Vengeance de Salazar aucune suite ne verra le jour ?

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup !
      Je dis qu’à cause de la Vengeance de Salazar le changement dans Pirates des Caraïbes est majeur. Vouloir aplanir tout ce qui a été fait avant est dangereux pour la licence (X-Men par exemple) Tu constates que le film est une accomplissement mais que ce qu’il y a derrière est inquiétant. Il suffit de voir le renouvellement du casting derrière qui est bien moins imposant.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s