La La Land : Tout est bien sauf la fin !

C’est l’Ovni de ce début d’année 2017, le film réalisé par Damien Chazelle La La Land a commencé par faire l’unanimité chez les critiques et les spécialistes du cinéma. Le point d’orgue de la consécration a été les 14 nominations aux Oscars. Pour un film qui met en tête d’affiche Ryan Gosling et Emma Stone et qui se veut être un drame amoureux sous forme de comédie musicale. En bref, ce film est une œuvre peu commune qui est sorti dans les salles obscures depuis début février en France. Voyons donc ensemble ce qu’il en est.

Synopsis de La La Land

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. 
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Mon avis sur La La Land

Le succès provoqué par ce film a donc suscité une curiosité. Cette curiosité a été sondée dès la scène d’ouverture qui reste un mystère. En effet, le film commence par une chanson qui ne présente même pas le contexte dans laquelle l’histoire se déroule. La chanson s’intitule Another day of sun, et si elle ne montre pas beaucoup de choses sur l’histoire, elle en montre plus sur la forme. Le film se place dans la lignée des films type Les Demoiselles de Rochefort ou Les Parapluies de Cherbourg. Dès les premiers mouvements, l’hommage au cinéma de cette époque se fait de plus en plus clair et même en seconde lecture une critique du Hollywood actuel qui serait un miroir aux alouettes.

Il est également nécessaire de parler du contenu. L’histoire ne révolutionne pas le cinéma moderne. Mia (Emma Stone) cherche à devenir une actrice et passe castings sur castings tout en enchaînant les déceptions. De son côté Sebastian (Ryan Gosling) cherche à préserver une forme utopique de jazz dans sa pureté originelle. Les deux personnages vont inexorablement tomber amoureux l’un de l’autre et voir progressivement leurs fantasmes et rêves se heurter a la réalité. En bref rien de bien nouveau mais l’histoire est maîtrisée sur le bout des doigts.

La place de l’art au sein du film a une trace très importante et certains aspects de celui-ci. Rien qu’au niveau du cinéma le travail que doit effectuer Emma Stone lorsqu’elle passe des castings est palpable. Elle s’oblige a faire des mimiques, des moues et des grimaces et donc à jouer mal pour être au mieux dans son personnage, et elle le fait avec brio. De son côté Ryan Gosling joue sa partition de musicien passionné du jazz qui change par amour à merveille. Il est cependant regrettable que le duo prenne toute la lumière et qu’aucun personnage secondaire ne soit réellement développé.

Du côté de la comédie musicale aussi le travail est au millimètre. Les acteurs chantent juste sans être extraordinaires, mais il faut appuyer sur la composition des musiques qui est tout simplement sublime. Des artistes comme John Legend sont également au casting du film. Il n’est par ailleurs pas étonnant que la chanson City of Stars ait remporté le Golden Globe de la meilleure chanson dans un film ainsi que la Bafta de la meilleure chanson originale.

Pourtant la chanson du début de romance, celle qui donne l’image iconique de l’affiche elle rend un hommage vibrant aux chansons des années 50. Notamment grâce à des pas de danse renvoyant aux numéros de claquettes, chose incongrue dans le cinéma moderne.

Si vous êtes habitués a regarder des critiques cinéma officiant sur Youtube vous avez surement dû tomber sur la vidéo du Fossoyeur de Films sur l’importance des couleurs dans le film. Alors loin de vouloir reprendre toute sa théorie puisqu’il la développe avec brio il est important de montrer que les couleurs font partie du langage silencieux au cinéma et que celui-ci est souvent délaissé. Il est important de mettre en lumière que les couleurs sont très appuyées et que même en étant néophytes vous reconnaîtrez certains codes importants. Ne serait-ce que les 4 filles de la colocation au tout début du film.

Cependant il existe un très gros point noir à titre personnel sur ce film mais attention cela implique du spoil.

Zone Spoilers :

Alors que Mia a passé son casting « de la dernière chance » le film coupe et revient 5 ans plus tard en reprenant quasiment trait pour trait le début de l’histoire. Mia a fait sa vie avec un autre homme et par le hasard du destin le couple va dans un club ayant l’air populaire. Sauf que le club est le Seb’s club de jazz fantasmé de Sebastian et celui-ci revoyant Mia rejoue l’air sur lequel ils se sont rencontrés dans une scène chargée en émotion qui s’arrête dans la vision fantasmée de ce qu’aurait pu être une autre version de la fin, appuyant énormément sur l’effet réaliste.

Et c’est ce qui est regrettable c’est que cette fin tombe a plat dans le film, toute l’intensité émotionnelle est coupée à cause de ce passage. D’autant plus que le réalisateur se déjuge en montrant ce qu’il aurait pu mettre aussi, même si encore une fois ce passage enterre la vision fantasmée du film pour l’ancrer définitivement dans le réel. Cependant il est dommage que ceci coupe l’intensité émotionnelle du début de passage.

Ma Note : 19/20

La La Land mérite réellement toute la consécration dont il jouit. Ce feel-good movie réussit parfaitement son entreprise et les deux heures de film passent très bien. La romance est traitée de façon simple et efficace sans trop verser dans le « sur-romantisme ». Le glissement entre le début complètement fantasmé et idyllique vers la fin ancrée dans le réel se fait tout naturellement par un découpage en quatre actes qui sont Été, Automne, Hiver et Printemps.

La direction d’acteurs est au millimètre même si on peut toujours regretter que le duo Gosling / Stone soit le seul en lumière. L’histoire est réellement très simple mais la dimension métaphysique de l’œuvre qui réfléchit sur l’art offre une seconde lecture profonde. Le seul regret, se pose sur la fin du film qui au lieu d’être un feu d’artifice émotionnel se termine à plat malgré le climax potentiel qui est touché du doigt. En bref ce film est vivement conseillé !

Sources :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=229490.html

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2017/02/13/la-comedie-musicale-la-la-land-poursuit-sa-chasse-aux-recompenses-aux-bafta_5078626_3476.html?utm_medium=Social&utm_campaign=Echobox&utm_source=Twitter&utm_term=Autofeed#link_time=1486945212

http://www.rtl.fr/culture/cine-series-jeux-video/golden-globes-2017-la-la-land-decroche-un-record-de-statuettes-7786648061

Publicités

4 réflexions sur “La La Land : Tout est bien sauf la fin !

  1. Très belle analyse ! C’est sûr qu’il n’est pas trop dans l’air du temps car il reprend un format qui était très en vogue dans les années 60. J’ai tout de suite pensé à Jacques Demy et aux Demoiselles de Rochefort quand j’ai vu la bande annonce (et à toute la lignée de comédies musicales dramatiques qui a suivi derrière). Finalement, ce film fait sensation en 2017 parce que le spectateur d’aujourd’hui n’est pas coutumier du genre. C’est comme The Artist avec Jean du Jardin : sortir un film muet alors que ce n’était absolument pas tendance, les gens ont trouvé ça atypique. Mais avouons que La La Land jouit d’une réalisation extraordinaire, le ton est très juste et le duo d’acteurs est à fond dans leur personnage. Succès mérité !

    Aimé par 1 personne

  2. Super article ! J’ai adoré ce film, il m’a bouleversé et totalement déboussolé, même le lendemain de son visionnage j’avais encore un pincement au cœur. Pourquoi? A cause de cette fin, cette fin qui aurait pu s’arrêter sur un morceau de jazz et un échange de sourire, comme un remerciement mutuel entre deux personnes qui se sont accompagnées et soutenues dans l’accomplissement de leurs rêves juste un instant. Non. Non, Damien Chazelle a décidé d’aller plus loin et de renverser une morale toute établie et prévisible. Il propose cette songe qui montre ce qu’aurait était la vie de Mia et de Sébastien si ils avaient été un peu plus à l’écoute de leurs sentiments et si il avaient compris à l’instant même de leur premier baisé que l’autre était l’amour. Finalement, ils se quittent en se gratifiant d’un sourire, les yeux embués et pleins de regrets. Tragique! Bref, cette fin m’a crevé le cœur :'(.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s