Daredevil saison 2 : comment faire progresser son super-héros.

un-nouveau-poster-devoilant-les-costumesAprès le succès de la première saison du justicier aveugle, Netflix s’est décidé à faire une saison 2 tout en continuant à étendre l’univers cinématographique via Jessica Jones et Luke Cage. Ainsi, cette saison 2 promettait énormément avec les arrivées de Elodie Yung et Jon Bernthal (The Walking Dead) dans les rôles d’Elektra et du Punisher. Le tout fait pour préparer le cross-over des Defenders.

Synopsis :

Après avoir arrêté le criminel Wilson Fisk et son organisation, celui qu’on appelle désormais Daredevil doit faire face à une plus grande menace, celle du Punisher, un homme en quête de justice pour les victimes, n’hésitant pas à utiliser des méthodes criminelles pour parvenir à ses fins. Dans le même temps, Matt voit revenir dans sa vie Elektra Natchios, une vieille connaissance…

Mon Avis :

La conclusion de la saison 1 et cet élan de violence et d’accomplissement de Daredevil laissait déjà présager de la suite : un Matt Murdock bien plus effacé au profit de son alter-ego héroïque. De ce fait, on retrouve un Hell’s Kitchen à couteaux tirés englués dans une guerre de gangs et aux massacres des familles irlandaises et mexicaines de façon très sanglante. Toute cette guérilla est l’oeuvre d’une seule et même personne : Franck Castle alias le Punisher qui se livre a une vendetta sanglante contre la mafia de Hell’s Kitchen.

Bref, un client idéal à défendre pour le cabinet d’avocats Nelson et Murdock qui aurait dû jouir d’un crédit nouveau après avoir fait tomber Fisk dans la première saison. Pourtant non, le choix scénaristique concernant le cabinet d’avocat est de montrer qu’il jouit d’une ferveur seulement populaire avec des dons de nourriture uniquement qui ne durent qu’un temps. Même si le parti pris est intéressant d’opposer le cabinet d’avocats plein de bonnes intentions ayant des dons bénévoles face aux autres géants cabinets, il est tout de même décevant car il n’y a aucune notoriété publique malgré le coup de tonnerre donnée dans la saison précédente.

Et voilà le seul problème de la saison 2, Nelson et Murdock est censé être l’une des thématiques centrales de la série et du projet alors qu’il est paradoxalement absent! Alors oui certes la première partie montre le procès dans lequel le cabinet est impliqué mais en réalité non. L’enjeu de faire grandir le cabinet est totalement absent et le procès ne devient qu’un prétexte pour mettre en avant cet aspect de la série devenu encombrant. En effet, après que Matt Murdock se soit enfin trouvé en tant que Daredevil, il est majeur que celui-ci prenne une dimension plus importante au sein de la série.

daredevil-saison-2-serie-marvel

Pourtant le trio central de la saison 1 Foggy / Matt et Karen connaissent des fortunes diverses en terme de jeu et de performances. D’abord pour l’acteur qui incarne Foggy : Elden Henson, qui est réellement l’une des bonne surprises de cette saison 2 : fort, fragile et déterminé à la fois il montre l’étendue de sa palette de jeu. Capable d’avoir un charisme important lors des scènes de procès et d’avoir une force de caractère nécessaire pour être plus qu’un acolyte lambda au super-héros. En bref, Elden Henson confirme les bonnes dispositions montrées dans la saison 1.

Ce qui n’est pas le cas de Déborah Ann Doll alias Karen Page qui était déjà le maillo, faible du trio lors de la saison 1 et qui confirme à l’extrême ce statut. Le personnage est tout d’abord transformé en « Love interest » de Matt Murdock ce qui affaiblit grandment sa condition de personnage féminin dit fort. De plus, l’actrice semble se cantonner exclusivement au même rôle de femme forte et compréhensive mais qui finalement est faible. Sauf que ce ressort narratif est usé jusqu’à la corde à tel point qu’il en devient lassant et que le personnage de Karen devient plus agaçante qu’autre chose et devient très secondaire à l’histoire.

Enfin il sera indispensable de parler donc de Charlie Cox qui reprend le rôle de Matt Murdock / Daredevil qui doit prendre une nouvelle dimension. Tout comme Foggy, l’avocat aveugle prend un peu plus d’épaisseur mais dans une version bien plus humaine par rapport à la saison 1. En effet là où on avait un Matt Murdock bon sur les deux tableaux que ce soit en tant qu’avocat ou bien en tant que justicier. Or cette saison 2 montre également que Daredevil est aussi désespérément humain : que ce soit lors de sa première rencontre avec Le Punisher ou lorsqu’il doit gérer sa double identité entre ses devoirs de super-héros et ceux d’avocat. Il est cependant dommageable que son jeu au niveau des romances que ce soit avec Karen Page et Elektra, que le jeu d’acteur laisse à désirer et qui ne permette pas une implication totale. Pourtant l’impression globale est très positive et Charlie Cox aussi a pris la pleine mesure de son rôle.

Pour les deux nouveaux arrivants importants dans la série tout d’abord Jon Bernthal dans le rôle du Punisher. Et force est de constater que sa performance est remarquable dans le rôle du personnage controversé de l’univers Marvel, où les scénaristes ont montré suffisamment aux spectateurs afin de préparer la série The Punisher. En ce qui concerne la sulfureuse Elektra celle-ci est incarnée par la française Elodie Yung qui est très convaincante. D’abord femme fatale à ses débuts elle révèle des tons plus fragile à mesure que la série avance. Elle permet aussi à la série de faire une introspection par rapport au passé de Matt et de faire un travail en profondeur sur sa psychologie. Même face au responsable de la mort de son père, il se refuse à tuer.

elodie-yung-elektra-daredevil-saison-2-640x320

Parlons maintenant des antagonistes de la série qui ont de multiples visages. La tranquillité de New York est menacé par les actions du Punisher qui devient par incidence l’ennemi public n°1. Notamment grâce aux manipulations de la procureure générale qui cherche à masquer son fail ayant contribuer à « créer » Le Punisher. A noter également le « caméo » du Caïd qui s’annonce plus déterminé que jamais pour son com back. Enfin l’apparition de l’organisation secrète baptisée « La Main » est un nouvel avantage a la série puisque seul Daredevil peut la combattre et non Matt Murdock. En bref là encore la série progresse d’un ton par rapport à la saison précédente.

Ma Note : 18/20

Cette saison de Daredevil est encore un très bon cru! La série joue sur le rapport entre l’homme et le héros que doit incarner Matt Murdock ainsi que sa faillibilité. La réalisation de la série est une nouvelle fois excellente avec plus de diversité dans son approche filmée. Moins de plans séquences, même si ils étaient très bons pour plus de plans disposés en tableaux. On peut même y retrouver certaines planches de comics lors de la rencontre entre Daredevil et le Punisher.

daredevil-saison-2-comics-planche

Cette saison 2 est bien plus profonde et surtout est un très bel étendard pour les séries Marvel by Netflix et surtout pour la préparation des Defenders. Bon certains éléments sont redondants à la dernière saison et je suis curieux de voir comment la série va se débrouiller avec le Caïd mais très largement cette saison 2 de Daredevil est encore un très bon cru.

Sources :

http://www.melty.fr/daredevil-saison-2-un-nouveau-trailer-reprenant-une-scene-importante-des-comics-a479214.html

http://www.melty.fr/daredevil-saison-2-les-premieres-photos-avec-the-punisher-et-elektra-galerie-2071270-2964811.html

http://www.seriebox.com/serie/marvel-s-daredevil.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s